Archive for Spectacles

Poèmes de la bombe atomique

Les textes de Yvon Bricout sont prétexte à emmener les auditeurs vers l’univers dévasté de Tôge Sankichi dont il a rendu compte à travers son recueil 

« Poèmes de le bombe atomique »

« Comment oublier cet éclair
« En un instant 30 000 dans les rues disparaissent
Au fond de ténèbres qui s’écrasent
 Les cris de 50 000 s’éteignent « 

Tôge Sankichi est mort le 10 mai 1953 à 36 ans. Il avait été irradié le 6 août 1945 à Hiroshima
Ces poèmes que Tôge Sankichi avait écrits fiévreusement de 1949 à 1951 (et qui furent publiés pour la première fois en 1951), condensaient l’essentiel de son témoignage : constat, protestation, appel – toujours par la force d’une poésie neuve et libre.

Nous avons voulu servir de relais aux poèmes de Tôge Sankichi, à son appel à un monde débarrassé des malédictions de la bombe atomique accumulées sur la terre car « Même aujourd’hui il n’est pas trop tard».

La musique s’unit au texte pour creuser le sillon où semer les mots et atteindre les gens au cœur. Elle est aussi là non pas pour guérir, car nous ne pouvons guérir de Hiroshima, mais pour apaiser à l’instar de Tôge Sankichi qui demande :

« La paix qui ne puisse se détruire rendez là »

 Contacts :

seblalisse@yahoo.fr           06 64 67 58 62

 yvon.bricout@free.fr         04 92 54 20 91 

Rêve de Magalie et Yvon

Barcillonnette 13 octobre 2013
Mémoire des pierres

Dans la lumière déclinante du jour, quand le soir s’installe et que les murs sont encore chauds, les pierres se souviennent et Magalie Schwendemann danse sur les mots de Yvon Bricout 

 

rêve 1rêve 2rêve 3rêve 4rêve 5rêve 6rêve 7rêve 8rêve 9rêve 10rêve 11

 

COÂÂ !!!

Le batteur

Déboires d’un jardinier

Théâtre de marionnettes :

Marionnettes à fils :

Orchestre trois grenouilles (guitare batterie chant)
Duo « Grenouille-taureau et Rainette »
Quatre fourmis
Le jardinier
Un oiseau
Un poisson
Une araignée

Marionnettes à gaine :

Le blaireau : « Blaireau je suis, blaireau je reste »
Figurines sur tige :
Un lapin avec une salade
Une fleur
Un pot de fleur
Un escargot

Éléments de décor et personnages :

L’arbre (il ne bouge pas mais s’illumine quand il parle)
Deux personnages incarnés par les comédiens-manipulateurs
La reine des fourmis
La reine des abeilles

Musiques originales :

Michel Sauron : Le jardinier
Rémi Pelletier : Les grenouilles
Voix : Rose et Angèle Pelletier

Deux acteurs-manipulateurs :

Jacqueline Aquilina
Yvon Bricout

Texte, mise en scène, création des marionnettes et du décor: Yvon Bricout

L’argument :

Un jardinier décide de couper l’arbre qui « fait de l’ombre à son jardin et empêche ses légumes de pousser, lui pique son oxygène, boit son eau, assèche son jardin, prend trop de place, est trop vieux », provoquant un soulèvement des animaux vivant dans sa ramure ou ayant leur terrier dans ses racines, tel le blaireau au mauvais caractère (blaireau je suis, blaireau je reste) qui avec l’aide de l’araignée va ourdir un plan pour se débarrasser du jardinier.

Théâtre de marionnettes

A la fois fable écologique, conte philosophique et histoire naturelle qui raconte les problèmes de l’homme et de son environnement, de l’homme face à la biodiversité et aux besoins de chaque espèce.

Un critère important dans la création de ce spectacle est que tout ce qui se rapporte aux animaux et aux plantes est vérifié : poils sur le thorax des fourmis qui permettent de les distinguer par exemple, ou la couleur des animaux (les grenouilles) etc…

Pour le texte de l’arbre je me suis servi des conférences de Francis Hallé spécialiste des arbres et des forêts tropicales primaires.

Ce spectacle est né du désir de parler, sous une forme humoristique, de notre rapport aux autres et au monde dans un conte destiné à tous.qui fait aussi appel à la littérature, à la philosophie et au cinéma.

Durée du spectacle : 1 heure

Coût : 600€

Frais de transport

Public : Tous publics. Ce spectacle est conçu pour s’adresser à tous : des plus petits qui s’émerveilleront des marionnettes, aux plus grands.

Nous avons tout notre matériel.

Nous avons besoin :

D’une alimentation électrique en 380V si possible sinon la possibilité de se brancher sur un disjoncteur en 220V 40A

D’un espace scénique de 5mx5m avec 2,50m minimum de hauteur sous plafond

De pouvoir faire le noir dans la salle (le travail avec la lumière étant primordial)

Installation : 3 heures